Un lieu, une histoire

Un lieu, une histoire

NAISSANCE DU THÉÂTRE MODERNE :
LUGNÉ-POE 1893 – 1928

«VOULOIR COÛTE QUE COÛTE LA BELLE FORME DU THÉÂTRE.»
– LUGNÉ-POE À PROPOS DE L’ŒUVRE.

Au XIXème siècle, une petite maison, dépendance de l’hôtel du Duc de Gramont, loge Mademoiselle Coupé, chanteuse de l’Opéra et maîtresse dudit Duc. Dans ce lieu, il a aménagé un petit Théâtre au répertoire graveleux. C’est sur cet emplacement qu’est créée en 1892, Cité Monthiers une salle de concert : la Salle Berlioz.

salle berlioz

Encouragé par les Nabis, Maurice Denis, Édouard Vuillard, Pierre Bonnard et par les écrivains Camille Mauclair et Paul Fort, le jeune Aurélien Lugné-Poe, ancien élève du Conservatoire, anime un collectif d’artistes qui prône le symbolisme au Théâtre en opposition au naturalisme d’André Antoine dont il a été régisseur et acteur. Vuillard choisit le nom de L’Œuvre, Bonnard en dessine le logo.
Lugné-Poe crée alors une compagnie théâtrale baptisée « le Théâtre de L’Œuvre », monte, épisodiquement des spectacles dans la Salle Berlioz ainsi que dans d’autres Théâtres de la capitale tels que les Bouffes Parisiens, le Théâtre des Menus-Plaisirs, le Nouveau-Théâtre …

La création par Lugné-Poe le 17 mai 1893 de Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck, aux Bouffes Parisiens, au prix de nombreuses difficultés est un succès prodigieux. Son répertoire accorde alors une large place aux auteurs nordiques (Ibsen, Björnson, Hauptmann, Strindberg), aux côtés de jeunes écrivains français comme Henry Bataille, Henri de Régnier etc…

Lugné Poe
Ubu Jarry

Lugné-Poe découvre Alfred Jarry, il en fait son secrétaire et lui offre la possibilité de créer sa première pièce Ubu roi. Celle-ci créée le 10 décembre 1896 au Nouveau-Théâtre avec Firmin Gémier dans le rôle-titre, suscite une polémique monstre et la fera rentrer définitivement dans l‘Histoire. Véritable laboratoire d’innovations scéniques, L’Œuvre propose une conception nouvelle de la scène, bannissant le cube naturaliste au profit de décors et d’éclairages suggestifs. Lugné-Poe recommande à ses acteurs un jeu neutre, impersonnel, pour mieux servir les drames symbolistes qu’il met en scène, poussant par exemple l’interprétation d’Ibsen vers un symbolisme obscur.

Lugné-Poe révèle à la France nombre d’auteurs étrangers : August Strinberg avec Les Créanciers ; Ibsen avec Un Ennemi du Peuple, Maison de Poupée, Solness le Constructeur, Le Canard Sauvage ; Gabriele d’Annunzio avec La Gioconda ; Oscar Wilde avec Salomé ; Synge avec Le Baladin du Monde Occidental ; Georges Bernard Shaw avec Le Dilemme du Docteur, La Profession de Madame Warren ; Gorki avec Les Bas-Fonds ; Gogol avec La Danse des Fous

Théâtre de L'Oeuvre

« LUGNÉ-POE, AU COURS DE SA LONGUE CARRIÈRE, A FAIT PLUS POUR L’ART DRAMATIQUE QUE L’ÉTAT FRANÇAIS AVEC TOUTES SES POSSIBILITÉS; IL AIMAIT LA VIE, LE PRÉSENT ET L’AVENIR, TANDIS QUE LE THÉÂTRE OFFICIEL NE SE NOURRISSAIT QUE DE CHAIR POURRIE. »
– PAUL CLAUDEL

théâtre de l'oeuvre

Le 22 décembre 1912 Lugné-Poe s’installe définitivement dans la Salle Berlioz qui devient le Théâtre de l‘Œuvre avec la création de L’Annonce faite à Marie de Paul Claudel. L’activité est interrompue en 1914 avec le déclenchement de la Première Guerre Mondiale mais reprend en 1919, grâce au soutien financier de la comédienne Marcelle Frappa. En 1920, seul maître à bord, Lugné-Poe dirige son Théâtre d’une façon inhabituelle. Aucune publicité, aucune vedette, les critiques sont reçues mais non invitées. On reste entre amis : acteurs, gens de lettres, public d’abonnés qui reçoivent à domicile un bulletin polycopié, annonçant les soirées de la quinzaine. La couverture du programme est dessinée par le peintre Kees Van Dongen. Des expositions de peintures modernes sont fréquemment organisées, dans le bar-fumoir, installé au sous-sol, où l’on vend la Revue de L’Œuvre.

Pendant cette période Lugné-Poe programmera des pièces qui ont compté dans l’histoire dont : Ubu Roi d’Alfred Jarry ; Les Pieds Nickelés de Tristan Bernard ; Le Roi Candaule d’André Gide ; L’Annonce faite à Marie et L’Otage de Paul Claudel ; La Couronne de Carton de Jean Sarment ; La Messe est dite de Marcel Achard ; La Maison Ouverte de Steve Passeur ; Tour à Terre d’Armand Salacrou et bien d’autres.

SES SUCCESSEURS : LUCIEN BEER, RAYMOND ROULEAU, ROBERT DE BIRON 1929-1959

En 1929, alors que Lugné-Poe se retire avec sa compagne l‘actrice Suzanne Desprès dans sa maison de Villeneuve-lès-Avignon, Lucien Beer, qui était à ses côtés depuis quelques années, s’associe avec Paulette Pax pour lui succéder. Ils déclarent le Théâtre de L’Œuvre : « Théâtre Ouvert », entendant par-là que non seulement les abonnés mais aussi le grand public serait accueilli.

beer_pax2

Une série de créations prestigieuses suit : L’Acheteuse de Steve Passeur ; Le Cocu Magnifique de Fernand Crommelynck ; Maison de poupée d’Henrik Ibsen ; Le Mal de la Jeunesse de Ferdinand Brückner ; L’Hermine de Jean Anouilh ; Une Vilaine Femme de Steve Passeur ; Une Femme qu’a le cœur trop petit de Crommelynck ; Une Femme libre, Un Homme comme les autres d’Armand Salacrou ; Le Procès d’Oscar Wilde de Maurice Rostand ; Les Chevaliers de la Table Ronde de Jean Cocteau.

« SALUONS DANS LE THÉÂTRE DE L’OEUVRE L’UN DES DERNIERS ET DES PLUS SOLIDES REMPARTS DE LA BONNE ET DE LA BELLE COMÉDIE. TANT QUE NOUS CONSERVERONS À PARIS QUELQUES SCÈNES COMME CELLE-LÀ, NE DÉSESPÉRONS PAS ENCORE DU THÉÂTRE. »
– MARIANNE, JANVIER 1934

Administré durant la Seconde Guerre Mondiale par Jacques Hébertot en raison du statut des juifs promulgué par le régime de Vichy leur interdisant la direction des Théâtres, Raymond Rouleau rejoint Lucien Beer à la Libération en 1944. De nombreuses œuvres seront créées : Virage Dangereux de Priestley ; Souvenir d’Italie de Louis Ducreux ; Homard à l’Américaine de Robert Vattier et Albert Rieux ; Le Voleur d’Enfants de Jules Supervielle ; Un Homme de Dieu de Gabriel Marcel ; La Neige était Sale de Georges Simenon ; La Maison de Bernarda Alba de Federico Garcia Lorca.

programme de l'oeuvre
Histoire du Théâtre de L'Oeuvre

Puis en 1951, Raymond Rouleau cède sa place à Robert de Biron.
Parmi les œuvres créées les plus marquantes : Robinson de Jules Supervielle ; Etés et fumées de Tennessee Williams ; Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov ; Homme pour Homme de Bertolt Brecht ; Les Trois Coups de Minuit d’André Obey ; Le Client du Matin de Brendan Behan.

UN ÉCRIN POUR LE THÉÂTRE CONTEMPORAIN 1960 – À AUJOURD’HUI

Histoire du Théâtre de L'oeuvre

En 1960, Georges Herbert et Pierre Franck prennent la direction du Théâtre de l’Œuvre et y présentent des œuvres et des auteurs de tout premier plan :
La Logeuse de Jacques Audiberti ; L’Annonce faite à Marie de Paul Claudel ;  Mon Faust de Paul Valéry ; L’École des autres d’André Roussin ; Le Misanthrope de Molière ; Consommation de Marcel Aymé ; Don Juan de Molière ; Rebrousse-Poil de Jean-Louis Roncoroni ; Le Neveu de Rameau d’après Diderot ; La Guerre civile de Montherlant ; Le Repos du Septième Jour de Paul Claudel, Les Justes d’Albert Camus ; Chaud et Froid de Fernand Crommelynck ; Pygmalion de G.B. Shaw  ; Le Monde est ce qu’il est d’Alberto Moravia ; Les Poissons Rouges de Jean Anouilh ; Deux Femmes pour un Fantôme et La Baby-Sitter de René de Obaldia ; L’Ouvre-Boîte de Félicien Marceau ; La Débauche de Marcel Achard ; Le Lion en Hiver de James Goldman ; Lady pain d’épice de Neil Simon ; La Bande à Glouton d’André Gillois et Jacques Fabbri .

En 1975, Georges Herbert demeure seul directeur du Théâtre et, entre autres, présente Monsieur Klebs et Rosalie de René de Obaldia ; Le Scénario de Jean Anouilh.

A partir de 1978, Georges Herbert obtient le concours régulier de Georges Wilson qui assurera la plupart des mises en scène, partageant souvent l‘affiche avec son ami Jacques Dufilho :  Les Aiguilleurs de Brian Phelan ; Un Habit pour l’hiver de Claude Rich ; Sarah et le Cri de la Langouste de John Murrel avec Delphine Seyrig ; Léopold le bien-aimé de Jean Sarment; Je ne suis pas Rappaport de Herb Gardner ; Eurydice de Jean Anouilh avec Sophie Marceau et Lambert Wilson ; Le Météore de Friedrich Dürrenmatt ; Les Dimanches de Monsieur Riley de Tom Stoppard ; L’Amour-goût de Crébillon fils ; Le Retour en Touraine de Françoise Dorin ; Monsieur Songe de Robert Pinget ; Roméo et Jeannette de Jean Anouilh ; et Henri IV de Pirandello.

histoire du théâtre de l'oeuvre
Gérard Maro

Gérard Maro succède à Georges Herbert en 1995. Il privilégie les auteurs contemporains. Beaucoup seront récompensés par un ou plusieurs Molières.
Citons seulement Camus, Sartre et les autres de Jean-François Prévand ; Allegria de Joël Jouanneau ; L’Amante Anglaise de Marguerite Duras avec Suzanne Flon et Jean-Paul Roussillon ; Le Grand Retour de Boris S. de Serge Kribus avec Michel Aumont ; Une Bête sur la lune de Richard Kalinovsky avec Simon Abkarian  ; Bent de Martin Shermann ; Jeux de Scène de Victor Haïm ; Le Costume mis en scène par Peter Brook ; Dis à ma fille que je pars en voyage de Denise Chalem ; Le Gardien d’Harold Pinter avec Robert Hirsch ; La Vie devant soi de Romain Gary avec Myriam Boyer ; David et Edward de Lionel Goldstein ; Les Dames du Jeudi de Loleh Bellon.

En 2012, Frédéric Franck  (fils de Pierre Franck  qui a dirigé le Théâtre de 1960 à 1975 ) reprend la direction de L’Œuvre et créera entre autres : La Dernière Bande de Samuel Beckett avec Serge Merlin; Voyage au bout de la Nuit de Céline avec Jean François Balmer; Demain il fera jour de Henry de Montherlant avec Michel Fau; Sonate d’automne de Ingmar Bergman avec Françoise Fabian; Dispersion de Harold Pinter avec Gérard Desarthe et Carole Bouquet ;  Faire danser les Alligators sur la Flute de Pan d’après Céline avec Denis Lavant; Le Misanthrope de Molière avec Julie Depardieu; Le Réformateur de Thomas Bernhard, avec Serge Merlin ; Qui a peur de Virginia Woolf ? d’Edward Albee avec Dominique Valadié et Wladimir Yordanoff dans une mise en scène d’ Alain Françon; Un Amour qui ne finit pas d’André Roussin avec Léa Drucker et Michel Fau. Pour clore sa direction de nouveau La Dernière Bande dans une mise en scène de Peter Stein avec Jacques Weber.

frederic frank
Actualites_affiche

En septembre 2016, le metteur en scène Benoit Lavigne et le comédien François-Xavier Demaison, associés à Vivendi Village reprennent la direction du Théâtre avec le désir de faire parler et entendre la parole des auteurs contemporains et des artistes d’aujourd’hui. Ils proposent en spectacle de la rentrée une pièce de Florian Zeller Avant de s’envoler mise en scène par Ladislas Chollat avec Robert Hirsch.