Histoire du Théâtre de L’Œuvre : Première Époque 1893 – 1928

Naissance du Théâtre Moderne

«Vouloir coûte que coûte la belle forme du théâtre.»
– Lugné-Poe à propos de L’Œuvre.

Au XIXème siècle, une petite maison, dépendance de l’hôtel du Duc de Gramont, loge Mademoiselle Coupé, chanteuse de l’Opéra et maîtresse dudit Duc. Dans ce lieu, il a aménagé un petit Théâtre au répertoire graveleux. C’est sur cet emplacement qu’est créée en 1892, Cité Monthiers une salle de concert : la Salle Berlioz.

salle berlioz
Encouragé par les Nabis, Maurice Denis, Édouard Vuillard, Pierre Bonnard et par les écrivains Camille Mauclair et Paul Fort, le jeune Aurélien Lugné-Poe, ancien élève du Conservatoire, anime un collectif d’artistes qui prône le symbolisme au Théâtre en opposition au naturalisme d’André Antoine dont il a été régisseur et acteur. Vuillard choisit le nom de L’Œuvre, Bonnard en dessine le logo.
Lugné-Poe crée alors une compagnie théâtrale baptisée « le Théâtre de L’Œuvre », monte, épisodiquement des spectacles dans la Salle Berlioz ainsi que dans d’autres Théâtres de la capitale tels que les Bouffes Parisiens, le Théâtre des Menus-Plaisirs, le Nouveau-Théâtre …


La création le 17 mai 1893 de Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck, aux Bouffes Parisiens, au prix de nombreuses difficultés est un succès prodigieux.

Son répertoire accorde alors une large place aux auteurs nordiques (Ibsen, Björnson, Hauptmann, Strindberg), aux côtés de jeunes écrivains français comme Henry Bataille, Henri de Régnier etc.
Lugné-Poe découvre Alfred Jarry, il en fait son secrétaire et lui offre la possibilité de créer sa première pièce Ubu roi. Celle-ci créée le 10 décembre 1896 au Nouveau-Théâtre avec Firmin Gémier dans le rôle-titre, suscite une polémique monstre et la fera rentrer définitivement dans l‘Histoire.

ubu roi

Véritable laboratoire d’innovations scéniques, L’Œuvre propose une conception nouvelle de la scène, bannissant le cube naturaliste au profit de décors et d’éclairages suggestifs. Lugné-Poe recommande à ses acteurs un jeu neutre, impersonnel, pour mieux servir les drames symbolistes qu’il met en scène, poussant par exemple l’interprétation d’Ibsen vers un symbolisme obscur.

Lugné-Poe révèle à la France nombre d’auteurs étrangers : August Strinberg avec Les Créanciers ; Ibsen avec Un Ennemi du Peuple, Maison de Poupée, Solness le Constructeur, Le Canard Sauvage ; Gabriele d’Annunzio avec La Gioconda ; Oscar Wilde avec Salomé ; Synge avec Le Baladin du Monde Occidental ; Georges Bernard Shaw avec Le Dilemme du Docteur, La Profession de Madame Warren ; Gorki avec Les Bas-Fonds ; Gogol avec La Danse des Fous
Lugné-Poe, au cours de sa longue carrière, a fait plus pour l’art dramatique que l’État français avec toutes ses possibilités ; il aimait la vie, le présent et l’avenir, tandis que le Théâtre officiel ne se nourrissait que de chair pourrie.
– Paul Claudel
Le 22 décembre 1912 Lugné-Poe s’installe définitivement dans la Salle Berlioz qui devient le Théâtre de l‘Œuvre avec la création de L’Annonce faite à Marie de Paul Claudel.
L’activité est interrompue en 1914 avec le déclenchement de la Première Guerre Mondiale mais reprend en 1919, grâce au soutien financier de la comédienne Marcelle Frappa.

théâtre de l'oeuvre
En 1920, seul maître à bord, Lugné-Poe dirige son Théâtre d’une façon inhabituelle. Aucune publicité, aucune vedette, les critiques sont reçues mais non invitées. On reste entre amis : acteurs, gens de lettres, public d’abonnés qui reçoivent à domicile un bulletin polycopié, annonçant les soirées de la quinzaine. La couverture du programme est dessinée par le peintre Kees Van Dongen. Des expositions de peintures modernes sont fréquemment organisées, dans le bar-fumoir, installé au sous-sol, où l’on vend la Revue de L’Œuvre.

théâtre de l'oeuvre
Pendant cette période Lugné-Poe programmera des pièces qui ont compté dans l’histoire dont : Ubu Roi d’Alfred Jarry ; Les Pieds Nickelés de Tristan Bernard ; Le Roi Candaule d’André Gide ; L’Annonce faite à Marie et L’Otage de Paul Claudel ; La Couronne de Carton de Jean Sarment ; La Messe est dite de Marcel Achard ; La Maison Ouverte de Steve Passeur ; Tour à Terre d’Armand Salacrou et bien d’autres.